Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 septembre 2009 7 27 /09 /septembre /2009 19:07
Eté 2006 : l’Italie est sur le point de gagner la Coupe du monde de football. Dans ce climat d’euphorie nationale, un couple part en voyage de noces en Sicile. Pendant que Luca, quadragénaire hypocondriaque, trouve dans la lecture de la presse quotidienne de quoi alimenter son état dépressif chronique, Benedetta, jeune Milanaise bavarde et futile n’a qu’une obsession : avoir un enfant, comme ses amies.
Partager cet article
Repost0
27 septembre 2009 7 27 /09 /septembre /2009 18:42
Erica Falck, trente-cinq ans, auteur de biographies installée dans une petite ville paisible de la côte ouest suédoise, découvre le cadavre aux poignets tailladés d’une amie d’enfance, Alexandra Wijkner, nue dans une baignoire d’eau gelée. Impliquée malgré elle dans l’enquête (à moins qu’une certaine tendance naturelle à fouiller la vie des autres ne soit ici à l’oeuvre), Erica se convainc très vite qu’il ne s’agit pas d’un suicide. Sur ce point – et sur beaucoup d’autres –, l’inspecteur Patrik Hedström, amoureux transi, la rejoint.
A la conquête de la vérité, stimulée par un amour naissant, Erica, enquêtrice au foyer façon Desperate Housewives, plonge dans les strates d’une petite société provinciale qu’elle croyait bien connaître et découvre ses secrets, d’autant plus sombres que sera bientôt trouvé le corps d’un peintre clochard – autre mise en scène de suicide.

Partager cet article
Repost0
27 septembre 2009 7 27 /09 /septembre /2009 18:28
Placez côte à côte sur un banc, dans un cimetière, un vieux garçon séduisant et une jeune veuve terne. Elle est bibliothécaire et ne pense que culture, il est agriculteur et n’imagine pas qu’on puisse lire « de son plein gré ». Avec ces ingrédients, Katarina Mazetti a conquis les lecteurs suédois qui se sont arraché "Le Mec de la tombe d’à côté". Il est vrai qu’un coup de foudre parmi les tombes, à l’heure où l’horloge biologique de Madame sonne l’alarme, ne manque pas de ressorts comiques. Mais ce roman d’un amour hors norme fait aussi la démonstration qu’on ne s’affranchit pas sans douleurs de sa classe sociale : lorsqu’il s’agit de choisir entre opéra et traite des vaches, la passion est requise. Et c’est un minimum.
Partager cet article
Repost0
12 juillet 2009 7 12 /07 /juillet /2009 16:30
Une grande histoire d’amour dans le San Francisco des années 50.Holland Cook est un jeune homme noir d’une grande beauté, à la personnalité mystérieuse. Il épouse Pearlie, qui a quitté son Kentucky natal pour s’installer à San Francisco. Mais la Seconde Guerre mondiale éclate et bouleverse la vie du jeune couple. Holland doit rejoindre la Royal Navy. Il en revient traumatisé et s’enferme peu à peu dans le silence. Par amour, Pearlie construit autour de lui un cocon protecteur, allant jusqu’à retirer des journaux les articles les plus sordides. La belle histoire vole en éclats en 1953, lorsque Pearlie reçoit la visite de Charles Drumer, dit Buzz, un homme d’affaires blanc qui affirme être l’amant de son mari…
Partager cet article
Repost0
12 juillet 2009 7 12 /07 /juillet /2009 16:27
Rosamond vient de mourir, mais sa voix résonne encore, dans une confession enregistrée, adressée à la mystérieuse Imogen.
S'appuyant sur vingt photos soigneusement choisies, elle laisse libre cours à ses souvenirs et raconte, des années quarante à aujourd'hui, l'histoire de trois générations de femmes, liées par le désir, l'enfance perdue et quelques lieux magiques.
Partager cet article
Repost0
13 juin 2009 6 13 /06 /juin /2009 11:48
En 1936, une famille d’émigrants fuyant désespérément l’Allemagne nazie, les Schwart, échoue dans une petite ville du nord de l’état de NY où le père, un ex-professeur de lycée ne se voit offrir qu’un seul job : celui de fossoyeur-gardien de cimetière. Humiliation, pauvreté, frustrations quotidiennes portent en elles les germes de l’épouvantable tragédie dont Rebecca la benjamine des trois enfants sera le témoin. Prémices de l’étonnante aventure à multiples rebonds que va devenir très vite la vie de Rebecca, contrainte à une fuite en avant pour échapper entre autres à un mari abusif et dangereux, et protéger son petit garçon ; mais une fuite qui est aussi une quête émouvante née du désir profond, quoique inconscient chez la jeune femme, de retrouver une sorte d’appartenance à ce même cruel passé, de se rattacher en fin de compte à sa véritable identité. Ce que le destin ne lui permettra qu’au terme d’une existence d’intranquillité.
L’apprentissage des hommes, du mariage, de la maternité, le combat d’une femme pour son indépendance dans la société américaine de l’après-guerre font de ce livre le plus magnifique des hymnes à la survie et à la résilience humaine. Peut-être l’inspiration exceptionnelle qui anime ces pages est-elle due en partie à Blanche Morgensten, la grand-mère de l’auteur, qui a servi au départ de modèle à l’héroïne.
Comme Rebecca en effet, Blanche était la fille d’un immigrant juif allemand devenu fossoyeur qui, un beau jour, attaqua brutalement sa femme avant de se tirer une balle dans la tête. Et comme Rebecca, Blanche mariée en premières noces à un ivrogne qui la battait, s’était retrouvée seule à élever son fils, le père de JCO. Le reste de cet extraordinaire roman n’étant plus alors que (superbe) littérature...
Partager cet article
Repost0
13 juin 2009 6 13 /06 /juin /2009 11:42

Hiver 1953, Moscou. Le corps d'un petit garçon est retrouvé sur une voie ferrée.
Agent du MGB, la police d'État chargée du contre-espionnage, Leo est un officier particulièrement zélé. Alors que la famille de l'enfant croit à un assassinat, lui reste fidèle à la ligne du parti : le crime n'existe pas dans le parfait État socialiste, il s'agit d'un accident. L'affaire est classée mais le doute s'installe dans l'esprit de Leo.

Tombé en disgrâce, soupçonné de trahison, Leo est contraint à l'exil avec sa femme Raïssa, elle-même convaincue de dissidence. C'est là, dans une petite ville perdue des montagnes de l'Oural, qu'il va faire une troublante découverte : un autre enfant mort dans les mêmes conditions que l'« accident » de Moscou.

Prenant tous les risques, Leo et Raïssa vont se lancer dans une terrible traque, qui fera d'eux des ennemis du peuple…

Partager cet article
Repost0
27 avril 2009 1 27 /04 /avril /2009 19:55
Une jeune femme solitaire qui s’amuse à imaginer le suicide parfait se lie d’amitié un été avec son beau voisin qui, comme elle, a un petit garçon.
Partager cet article
Repost0
26 avril 2009 7 26 /04 /avril /2009 10:13
Au cœur de la très paysanne et mythique Grottole, en Basilicate, se succèdent amours, deuils, fugues et retours, rencontres et ruptures. De mères en filles, à la façon d’un chœur antique, les femmes racontent mille ans d’histoire et nous entraînent dans la marche du siècle.
Mères courageuses, grands-mères obstinées, tantes restées seules avec leurs rêves, belles jeunes filles, laides cherchant facilement querelle : ces femmes que l’on imagine brunes au teint mat, les jambes solidement plantées dans cette terre sèche, ont vécu les événements et le tournant du siècle. Pour certaines, ce fut l’unification de l’Italie, pour d’autres la Première et Seconde guerre mondiales C’est Gioia, la plus jeune, qui recueille les souvenirs et assemble les pans de mémoire familiale, pour découvrir ce qui l’a faite, elle, fille de l’Italie contemporaine. Car, corollaire de l’industrialisation progressive du pays et des deux conflits mondiaux, la modernité s’insinue peu à peu sur les chemins pierreux de Grottole et bouleverse les traditions les plus inébranlables…
Partager cet article
Repost0
23 avril 2009 4 23 /04 /avril /2009 12:20
David Goldberg, homme tranquille sinon banal, devient du jour au lendemain le bibliothécaire privé d'un vieillard acariâtre et multimillionnaire.
Alan Stowe a bâti sa fortune dans l'industrie et il n'existe pas d'esprit plus cynique que le sien. Il est surtout, à quelques jours d'une élection présidentielle serrée, le plus grand bailleur de fonds du parti républicain. Goldberg, à classer les papiers de l'homme d'affaires, se retrouve traqué. Il faut dire que le Président sortant, candidat à sa propre succession, gosse de riche va-t-en-guerre et ancien alcoolique reconverti en fou de Dieu, voit d'un très mauvais œil les possibles découvertes de Goldberg.
Le 11-Septembre est passé par là. Les services secrets détiennent les pleins pouvoirs. Tuer un homme est un devoir lorsqu'il s'agit de préserver le Bien... Les critiques les plus virulentes de l'administration Bush ne viennent pas toujours de la " vieille Europe "...
Partager cet article
Repost0